RGO : comment éviter les remontées acides si douloureuses pour bébé ?

La plupart des bébés, pour ne pas dire tous, font des régurgitations. Dans le cas où ces rejets montent en fréquence et en intensité, ils deviennent alors des reflux gastro-œsophagien ou RGO. Mais de quoi s’agit-il ? Que peut-on faire si ce cas se produit ? Existe-t-il des astuces à appliquer pour les éviter ?

Différence entre régurgitation et RGO

Il est tout à fait normal qu’un bébé régurgite son lait, et cela, en général, après une tétée ou bien le biberon quand le contenu de son estomac remonte vers son œsophage. Ce phénomène n’est pas à craindre car chez le nourrisson, la jonction ou l’anneau reliant l’estomac et l’œsophage n’est pas encore parfaitement formé. Les aliments s’échappent alors facilement. Ces régurgitations ne sont pas douloureuses pour le nourrisson et ne freinent pas sa prise de poids. En général, ce phénomène va peu à peu disparaître vers ses 2 ou 3 mois lorsque son système digestif prend sa place normale. Par contre, s’il s’agit d’un reflux gastro-œsophagien, celui-ci peut être douloureux et acide et peut même empêcher le développement normal du nourrisson. Un RGO se reconnaît par de fortes régurgitations très douloureuses entraînant des problèmes de sommeil et/ou des coliques.

Les mesures à prendre

En cas de RGO, le médecin traitant du nourrisson va établir le traitement à suivre suivant l’ampleur du RGO. Par exemple, s’il s’agit d’un enfant qui présente une autonomie, qui marche et qui a de la tonicité musculaire, la majorité des reflux peuvent déjà être guéris. Le médecin va alors simplement lui prescrire un traitement se basant en général sur une alimentation plus adaptée ainsi que sur l’emploi des pansements digestifs. Si votre bébé est nourri au biberon, le médecin peut lui prescrire un lait anti-reflux qui sera épaissi à la caroube ou à l’amidon.

Quelques astuces à appliquer

Pour éviter les RGO à votre enfant vous pouvez appliquer quelques astuces simples comme surélever la tête de son petit lit de 10 à 15° pour éviter ainsi les remontées gastriques. Vous pouvez aussi modifier sa position en le couchant sur le dos pour ne pas faire de pression inutile sur l’estomac. Faites des petites pauses pendant ses repas pour l’aider à évacuer l’air qu’il a peut-être avalé. Il vous est également conseillé de le mettre en position verticale pendant le repas sans oublier de le laisser faire son rot dès que son repas est fini et pendant les pauses.

Faut-il emmener son enfant à une « Varicelle party » ?
Le rhume de hanche, une maladie douloureuse mais pas contagieuse