Votre enfant est turbulent : fait-il assez de sport ?

Plusieurs cas peuvent emmener un enfant à être turbulent. Il se peut qu’il ne fasse que renvoyer ou refléter l’ambiance générale à la maison. Parfois, les enfants de parents angoissés, au chômage, ou en instance de divorce sont ceux qui se montrent turbulents, voire même agressifs à l’école.

En effet, actuellement, il est de bon ton de stimuler les enfants et même les bébés afin qu’ils soient aux meilleurs de  leur capacité.

Il y a aussi la turbulence par expérimentation. Ceci concerne surtout les enfants en bas âges qui essayent de découvrir leur environnement et expérimentent la dureté d’un objet, la douleur et toutes autres sensations. Enfin, si un enfant manque d’activité physique, il compensera cela par des frasques et une turbulence accrue.

Les sports à favoriser pour limiter la turbulence des enfants

En général, pallier la turbulence en faisant faire une activité physique régulière est la solution idéale. Mais il existe des sports à privilégier.

En effet, le Judo qui est un sport de contact, et un sport de combat est à privilégier car comparativement aux taekwondo, karaté et autres sports de combat, le judo est moins violent et plus éducatif. Le judo, ne portant pas de coups en soi, est plus canalisateur et n’induit pas à la violence.

Il y a aussi, le football, qui est un sport d’équipe. C’est un moyen d’apprendre à se mouvoir en équipe et de se défouler en tapant dans le ballon. En effet, grâce à ce sport, l’enfant peut apprendre beaucoup, que ce soit le fairplay ou le respect que l’on doit à ses adversaires, l’esprit d’équipe, et toutes autres notions dont il aura besoin dans la vie.

Quant au tennis, c’est un sport qui est idéal pour apprendre à se tempérer. En effet, apprendre à se concentrer sur la balle jaune et apprendre à patienter pour attendre le moment opportun pour la frapper est idéal pour canaliser les forces d’un enfant turbulent.

Les autres solutions

Outre le sport, le dialogue est l’un des moyens de calmer un enfant turbulent. Certes, cela ne marchera peut-être pas de prime abord, mais à la longue, l’expérience aidant, il acceptera le dialogue. En effet, la turbulence d’un enfant peut juste refléter son envie de mettre ses parents hors d’eux ou de faire l’intéressant. Ce qui fait que si le dialogue est toujours ouvert, il n’ait pas besoin de manifester sa colère à travers des frasques. Il y a aussi la privation d’objet stimulant comme les écrans : ordinateur, téléphone, tablette, … Les enfants d’aujourd’hui étant trop stimulés, deviennent plus habile des mains certes, mais n’ont pas le temps de s’ennuyer intellectuellement. Or l’ennuie, suivi de recherche de moyens de se distraire, aide à canaliser les trop pleins d’énergie via l’exercice intellectuel.

Pour la bonne santé de votre enfant, limitez les écrans !
Bien dormir pour bien grandir