Publié le : 31 décembre 20215 mins de lecture

Il peut arriver qu’une personne ressente des douleurs aiguës au niveau du cou et lorsqu’elle tourne la tête. Le plus souvent, ces maux s’accompagnent de sensations de décharges électriques ou de brûlures. Dans ce genre de cas, il se peut que la personne en question souffre d’une névralgie d’Arnold. Mais comment se présente cette pathologie? Comment en venir à bout? Les réponses.

La névralgie d’Arnold en quelques lignes

Selon les dires de médecins professionnels, comme on peut observer sur ce site spécialisé, la névralgie d’Arnold aussi nommée « névralgie du nerf grand occipital » ou « arnoldalgie » est une maladie touchant un nerf situé à la base du crâne. Elle peut causer des douleurs vives aux cervicales. Au premier abord, la problématique se ressent au niveau de la nuque. Par la suite, elle peut s’étendre jusqu’au sommet du crâne, passe par l’œil ainsi que l’oreille.

Quand un individu souffre de cette pathologie, il peut éprouver des brûlures, des décharges électriques, des brûlures et des picotements le long de ce chemin. Généralement, ces réactions sont dues à une compression à la base du nerf. Suivant les cas, les douleurs peuvent être permanentes ou survenir pendant les moments de crises. Cela peut durer plusieurs minutes. Chez certains patients, la névralgie d’Arnold peut s’accompagner d’une sensibilité du cuir chevelu et une forte douleur céphalée (souvent confondue avec les simples migraines). Ainsi, ceux qui ressentent un mal de cou suivi d’un mal de tête doivent rester vigilants d’autant plus que cette douleur peut entraîner des vertiges.

Les symptômes et les origines de la névralgie d’Arnold

Avant de connaître les traitements habituels pour soulager les maux engendrés par l’arnoldalgie, il est essentiel de bien identifier ses signes et ses causes. Parmi les symptômes névralgie d’Arnold, il y a les douleurs fréquentes au niveau de la colonne vertébrale. Outre cela, certaines personnes peuvent avoir des douleurs vives derrière la tête, des brûlures ou des picotements et des sensations de chocs électriques dans la région occipitale. Bon nombre de patients affirment également subir des violents maux de tête violents ainsi que des engourdissements.

D’une manière générale, ces douleurs sont similaires à des décharges qui peuvent se propager jusqu’aux sourcils, au front, aux tempes, à la mâchoire, aux oreilles, aux trapèzes, à la nuque, etc. Habituellement, elles sont handicapantes et chroniques. Quand elles sont intenses, elles peuvent provoquer des vertiges.

Les origines de la névralgie d’Arnold sont nombreuses. Pour certains, ces traumatismes peuvent être causés par:

  • Un accident ou une chute,
  • Le blocage d’une vertèbre cervicale provoquée par des mouvements répétitifs ou une mauvaise posture durant le sommeil,
  • Une lésion localisée à la base du crâne causée par le port d’un casque trop serré,
  • Une inflammation ou un rhumatisme tel que de l’arthrose,
  • Le stress, en irritant les tensions musculaires du cou, peut contribuer à l’irascibilité du nerf d’Arnold.

Comment guérir de la névralgie d’Arnold?

Pour commencer, il est toujours conseillé de consulter un médecin afin d’obtenir un diagnostic. Effectivement, un examen médical, un scanner ou bien une IRM cervicale est essentiel pour connaître vers quel professionnel s’orienter (rhumatologue, ostéopathe, kiné, etc.). Pour certaines personnes, la névralgie d’Arnold peut guérir de manière spontanée. Chez d’autres, il est parfois indispensable de traiter la cause. Ceci dit, afin de diminuer les crises, le patient peut prendre des anti-inflammatoires et/ou du paracétamol. Il se peut également que ce dernier recours à des injections renfermant de la cortisone et d’un anesthésique local. Ces piqûres peuvent soulager les spasmes musculaires et réduire les brûlures. Il existe pareillement des traitements dits « naturels » qui peuvent alléger les maux dus à la névralgie d’Arnold. En occurrence, la phytothérapie, l’acupuncture ou la naturopathie.